C’est du jamais vu. Près de deux semaines après le remaniement gouvernement, le ministère du Tourisme est toujours privé d’un ministre et le poste demeure vacant depuis maintenant 9 jours. 

Un cas sans précédent qui cause un énorme préjudice au secteur du tourisme souffrant d’ores et déjà de nombreux dysfonctionnements. Le limogeage de Messaoud Benagoun, 48 heures après sa nomination, a provoqué une crise politique inédite car pour identifier son remplaçant, le Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune, s’appuie d’abord sur un critère incontournable d’après l’agenda politique de notre régime : l’appartenance régionale ! Oui, le souci actuel du gouvernement est de trouver un “chaoui” pour le nommer ministre du Tourisme. Oui, un critère régionaliste pour faire respecter la fameuse théorie de “l’équilibre régionale” qui détermine la nomination d’un gouvernement dans notre pays. “Son prédécesseur, Abdelwahab Nouri, était chaoui. Et le gouvernement avait retenu le dossier de Mesaoud Benagoun parce qu’il lui-aussi originaire de la région de Batna. Ainsi, la région des Aurès sera toujours représentée dans le gouvernement. Aujourd’hui, le gouvernement doit trouver une autre personnalité originaire de cette région pour ne pas déroger à cette obligation politique”, nous révèle une source gouvernementale.

“C’est un tabou et un non-dit qui dure depuis des lustres : chaque région doit être représentée dans le gouvernement pour éviter les susceptibilités”, confie encore notre source. Selon nos informations, Tebboune n’a pas exclu de rappeler l’ancien ministre Abdelwaha Nouri si aucune candidature n’est retenue d’ici quelques jours. Mais à la Présidence de la République, on insiste pour que ce portefeuille reviennent au MPA d’Amara Benyounès pour honorer la promesse faite à cette formation qui a prêté, depuis sa naissance, allégeance au clan présidentiel.

Mais une surprise n’est pas à écarter. Et les noms de Tahar Chaouch, l’ancien chef de cabinet d’Amar Ghoul, ou de Nouredine Belmihoub, l’ancien directeur du stade du 5 juillet, reviennent avec insistance pour succéder à l’infortuné Messaoud Benagoun.