Comme nous l’avions annoncé dans notre précédent article, Vincenzo Nesci a profité du mois sacré de Ramadhan pour signifier à 5 distributeurs de la société Djezzy la rupture de leur contrat d’agent commercial.

Les distributeurs ont été surpris d’être les destinataires d’une lettre, conjointement signée par Vincenzo Nesci et Diego Javier Pacheco Pfeffer (Responsable de la distribution) confirmant l’intention de l’opérateur de mettre fin à leur partenariat dans un délai de trois mois, soit au 31/08/2017.

Il est étonnant, par ailleurs, que Mathieu Galvani, le Directeur Général de Djezzy, n’ait pas été associé à cette décision, comme il n’appairait toujours pas sur la page des dirigeants du site internet de la société Djezzy.  N’aurait-il pas encore reçu son permis de travail alors qu’il est nommé officiellement par Veon à ce poste depuis janvier 2017 ?

En conclusion de cette lettre, les dirigeants de Djezzy font part de leurs simples remerciements pour ce qui a représenté des années d’investissements, de dur labeur et de loyaux services pour toutes les personnes ayant œuvré à construire le réseau commercial de Djezzy. Cette attitude a été vécue par les destinataires comme une véritable humiliation pour leurs personnes.

Enfin, les signataires de cette lettre rappellent, et de manière bien cynique, qu’il ne pourrait y avoir versement de pénalités ou de dommages et intérêts… Les distributeurs n’ont bien évidemment pas signé d’accusé de réception et préparent la défense de leurs droits.

Ils ont, d’ores et déjà, entamé des démarches qui vont les mener jusqu’à Veon, pour qui une telle publicité nuirait à l’image de marque du groupe. D’après nos sources, cette décision des managers de Djezzy est une violation manifeste des règles de déontologies prônées par Veon et étendues à l’ensemble des filiales du groupe. Il faut savoir que les dispositions du code de déontologie de VEON notamment dans son chapitre 3 alinéa 2,  insiste sur la nécessiter de faire preuve de transparence et d’équité dans toutes les opérations commerciales. “Nous attendons de tous nos employés qu’ils trait-ent nos clients et nos partenaires commerciaux de manière juste, qu’ils respect-ent leurs droits et soient honnêtes dans nos transactions commerciales”, affirme cette disposition.

Cette déstabilisation planifiée du réseau commercial, d’après certains distributeurs avec lesquels nous nous sommes entretenus, va engendrer une baisse de revenus et des pertes colossales à l’entreprise détenue par l’Etat algérien à 51%, comme elle va créer une raréfaction des services de rechargement pour les abonnés d’OTA.

Le président exécutif, par cet acte, montre son véritable visage lui qui louait jusque-là que l’entreprise qu’il dirige est respectueuses des valeurs algériennes. Il a encore une fois, à l’évidence, usé de la seule stratégie qu’on lui connait qui est de pointer du doigt et de sanctionner les autres pour réduire la portée de son incompétence et de sa responsabilité dans les chiffres catastrophiques de l’opérateur Djezzy.

D’après nos sources, la saignée continue puisque les désactivations de SIM chez Djezzy représentent le double des activations ce qui pourrait mener à la perte de près de 500.000 abonnés supplémentaires au prochain trimestre.