L’humiliation de l’écrivain Rachid Boudjedra par la chaîne de télévision Ennahar ne reste pas sans réaction. Un groupe d’intellectuels, de journalistes et d’autres militants de tous bords ont appelé à la tenue d’un rassemblement, samedi à midi, devant le siège de l’autorité de régulation de l’activité audiovisuelle (ARAV).

Les initiateurs de cette manifestation entendent dénoncer les dépassements répétés de cette chaine de télévision et surtout le manque de réactivité de l’ARAV, pourtant sensée réguler l’activité audiovisuelle. «Nous avons constaté avec beaucoup de colère l’humiliation intentionnée qu’a subi le grand romancier Rachid Boudjedra par la chaine de télévision privée, Ennahar Tv. Ses programmes ont choqué l’ensemble des intellectuels, les téléspectateurs algériens. Ses méthodes de « terrorisation » utilisée contre le romancier pendant cette émission, l’usage de la violence et l’ingérence de cette chaîne dans ses libertés individuelles en l’obligeant à exprimer, sous la menace, ses convictions religieuses est juste scandaleux», indique un communiqué signé par des personnalités à l’image du journaliste H’mida Ayachi, Amine Zaoui ou encore Nacer Djabi.

En parallèle, des réactions d’indignation se multiplient sur les réseaux sociaux. Des intellectuels, journalistes et autres citoyens s’en prennent à cette méthode utilisée par la chaîne Ennahar. Même l’ancien président du MSP, Aboudjerra Soltani, a dénoncé ces méthodes sur sa page facebook. Il défend l’écrivain et précise que faire « parler » quelqu’un « par la contrainte » est un acte violent ».

Saïd Sadia