Non, il n’y a pas eu que des blessés lors de l’attaque perpétrée par un groupe terroriste affilié à Daech contre une patrouille de la gendarmerie nationale à Larbaâ, dans la wilaya de Blida. 

Le Quai d’Orsay, le ministère des affaires étrangères français, a annonce lui la mort d’au moins un gendarme algérien lors d’une déclaration publique faite hier jeudi. “La France condamne l’attaque terroriste contre un barrage de gendarmerie à Larbaâ, qui a tué un gendarme et en a blessé quatre. Elle présente ses condoléances aux familles de la victime et adresse ses vœux de prompt rétablissement aux blessés. La France assure l’Algérie de sa solidarité dans la lutte contre le terrorisme », a fait savoir dans ces termes le porte-parole de la diplomatie française.

Le ministère de la Défense nationale n’a nullement annoncé la mort d’un gendarme. Selon les termes de son communiqué, il n’y a que 4 blessés “légers” à la suite de cette attaque terroriste. La diplomatie française a-t-elle commis une bourde où notre armée cherche-t-elle à occulter le véritable bilan de cette attaque ? L’organisation terroriste Daech a annoncé, de son côté, la destruction de deux véhicules transportant des éléments de la gendarmerie nationale, dans son communiqué revendiquant cette attaque armée.