Le scandale qui secoue en ce moment NAFTAL, la filiale de Sonatrach chargée de la distribution du carburant, commence à livrer ses secrets. Algériepart a mené des investigations qui ont permis de comprendre la configuration des rapports de force au sein de cette grande entreprise étatique. 

Des rapports de force qui tournaient en défaveur des syndicalistes de la section UGTA de NAFTAL. Hocine Rizou, le PDG ciblé par un énorme scandale sexuel suite à la diffusion d’une vidéo indécente, s’en était pris, depuis son installation à la tête de de NAFTAL en mai 2015 en remplacement de Saïd Akretche, aux privilèges onéreux de la clique de SID-ALI Beldjerdi, l’ex-secrétaire général du syndicat national des travailleurs de Naftal. Selon nos investigations, ce dernier et ses compagnons disposaient d’un pouvoir de vie et de mort au sein de NAFTAL jusqu’à janvier 2016 où il a été dégagé du nouveau conseil d’administration réaménagé.

Après avoir mis en place un nouveau plan de restructuration de NAFTAL qui souffrait de la limitation de ses capacités de raffinage et du vieillissement de son réseau de distribution, Houcine Rizou a découvert un vaste réseau de “privilégiés” au sein du syndicat de NAFTAL. Des privilégiés qui jouissaient de voitures de service rutilantes, des Peugeot 508 flambant neuves, habitaient plusieurs logements de fonctions et bénéficiaient d’un cumul d’avantages comme les fameux carnets d’essence autour desquels s’organisaient un véritable trafic. Au cours de ses premiers mois de prise de fonction, Hocine Rizou s’est attaqué à ces privilèges en les réduisant significativement. Ainsi, il a enlevé plusieurs logements de fonctions à des cadres syndicalisés qui possédaient leurs propres logements dans les environs de la capitale Alger.

Il a ordonné également la réquisition des voitures de service. A NAFTAL, les femmes de certains leaders syndicalistes conduisaient des voitures de service de l’entreprise. Ainsi, Houcine Rizou a découvert, à sa plus grande surprise, que deux véhicules de service étaient mis à la disposition des besoins personnels de l’ancien responsable syndical SID-ALI Beldjerdi. Pour lutter contre ces pratiques scandaleuses, le PDG de NAFTAL avait également remplacé l’usage des carnets d’essence par des cartes magnétiques afin de contrôler la consommation du carburant de ses cadres et empêcher ainsi la revente au marché noir des fameux bons d’essence.

Cette nouvelle politique pratiquée par ce manager a fortement déplu à des cercles puissants au sein de NAFTAL. Des cercles rentiers habitués à l’absence des instruments de contrôle. Houcine Nizou a commencé à déranger. Et au siège de la direction générale à Chéraga (Alger), un véritable climat délétère s’est installé ces derniers mois entre Houcine Rizou et plusieurs de ses cadres et syndicalistes. Et lorsque cette vidéo scandaleuse a atterri entre de mauvaises mains, la polémique déclenche une “violente tempête” qui va finir par emporter toute l’oeuvre de Houcine Rizou sur son passage….