DAECH est de retour en Algérie. Et cette fois-ci, l’organisation terroriste semble avoir mis en place un groupe armé et opérationnel dans les environs de la capitale, Alger. C’est du moins ce que laisse entendre le communiqué de cette organisation terroriste qui a revendiqué l’attaque terroriste contre une patrouille de la Gendarmerie nationale à Larbaâ, dans la wilaya de Blida, à 40 Km d’Alger.

Dans son communiqué, DAECH annonce la destruction de “deux véhicules transportant des éléments de la gendarmerie algérienne”. Une information rapidement démentie par le ministère de la Défense nationale (MDN) qui lui parle uniquement de  blessures légères causées à quatre éléments de la patrouille. “Une patrouille de la Gendarmerie nationale a été la cible de coups de feux, le mercredi 31 mai 2017 aux environs de 22h00, tirés par un groupe terroriste dans la zone de Oued Djemaâ, commune de Larbaâ, wilaya de Blida (1e RM), causant la blessure légère de quatre éléments de la patrouille”, explique clairement le ministère de la Défense nationale dans son communiqué.

“Les mesures sécuritaires nécessaires ont été prises par les forces de  l’Armée nationale populaire, en procédant au bouclage et ratissage immédiat  de cette zone à la recherche des criminels”, a tenté de rassurer dans le même sillage le MDN.

Mais cette attaque surprise démontre qu’une menace terroriste palpable est identifié à peine 40 Km de la capitale Alger. Ce qui n’est guère rassurant puisque cela signifie que les recruteurs de Daech ont pu tromper la vigilance de nos “services” pour installer un cellule destinée à déclencher des actions armées. Nos services de sécurité devront riposter rapidement à cette provocation. Pour rappel, DAECH avait menacé directement notre pays en novembre 2015. Dans une vidéo présentée par des “soldats” algériens, DAECH avait promis une guerre sans pitié à l’Etat algérien et de “mettre à feu et à sang” notre pays.