Quels sont les dessous du limogeage de Hocine Rizou, le PDG de Naftal ? C’est la question qui revient en ce moment sur toutes les lèvres. Éclaboussé par une vidéo indécente le montrant en plein rapport sexuel avec un homme, ce PDG a été limogé très rapidement sans même pas attendre les conclusions d’une enquête indépendante. L’homosexualité supposée, ou même avérée, d’un haut cadre est-elle un motif qui suffit pour licencier un PDG ? Le débat fait rage sur les réseaux sociaux même si les commentaires virulents et teintés de jugements conservateurs sont les plus nombreux.

  En vérité, certains esprits critiques redoutent une véritable machination d’autant plus que le poste du PDG de NAFTAL est une fonction très sensible et prisée par des lobbys. Il y a de cela une année, dans une vidéo amateur retrouvée par l’équipe d’Echorouk News TV, Hocine Rizou expliquait dans une réunion restreinte qu’il entendait en finir avec les “promotions injustes”, le népotisme et la hogra où un simple pompiste était payé 28 mille Da alors qu’un “haut responsable roule avec une voiture 508”. Ces paroles reflètent la personnalité engagée de ce manager qui affirmait vouloir changer les choses au sein d’une grande société publique rongée par l’esprit rentier. A-t-il dérangé des intérêts puissants au cours de son travail ? Cette question mérite une véritable investigation. Nous y reviendrons.

Rappelons enfin que Hocine Rizou dirigeait NAFTAL depuis mai 2015. Auparavant, il était PDG de l’entreprise Inerga, une société de réalisation d’infrastructures, filiale de SONELGAZ.