Ébranlé par un scandale “sexuel” qui risque de faire couler beaucoup d’encre, Naftal a réagi officiellement en annonçant le dépôt d’une plainte pour “rétablir les faits et identifier la ou les personnes derrière la diffusion de la vidéo” montrant son PDG en plein rapport sexuel avec un homme.  Cette filiale de Sonatrach explique dans un communiqué rendu public que le dépôt de plainte “a été établi à la première heure en date du 29 mai 2017 auprès des services habilités, pour identifier l’authenticité de la vidéo et les auteurs de ses publications”.

Naftal dénonce également une manipulation à l’origine de la diffusion d’une vidéo d’acte homosexuel présumé entre le PDG de Naftal, Hocine Rizou et un responsable de la même entreprise. Selon la direction de NAFTAL, “les premiers éléments de l’enquête communiqués par les instances spécialisées révèlent que les personnes diffusées dans la vidéo sont complètement étrangères à Naftal”. Mais cela n’a pas empêché cette importante entreprise publique de mettre en place une cellule de crise.

Par ailleurs, NAFTAL appelles ses travailleurs à faire preuve de “plus de vigilance face aux tentatives de manipulation visant à déstabiliser l’entreprise”.