Le plus célèbre détenu algérien va bientôt quitter la prison. Condamné dimanche soir à une peine d’emprisonnement de 5 ans de détention, dont 24 mois fermes et d’une amende de 100 000 DA, Kamel-Eddine Fekhar va sortir du pénitencier de Ghardaïa au courant du mois de juin. Il a déjà purgé 23 mois de prison et poursuivra les quelques jours qui lui reste en détention.

L’information a été donnée dans la nuit par Salah Debouz, l’avocat des détenus. Kamel-Eddine Fekhar et 33 de ses codétenus ont fait face, depuis jeudi dernier, à un procès pour « atteinte à la sûreté de l’Etat » et « incitation à la violence » ou encore « incitation à la haine raciale». Mercredi, Fekhar a été déjà condamné à 18 mois de prison ferme dans une autre affaire.

Les avocats de Kamel-Eddine Fekhar, dont Salah Debouz, Mokrane Aït-Larbi et Mostefa Bouchachi, ont décidé de ne pas faire appel. Leur seul souci est que le détenu puisse sortir de prison et retrouver sa famille. Une dizaine de détenus était déjà libérée lundi matin, apprend-on auprès d’activistes mozabites.

Kamel-Eddine Fekhar, arrêté en 2015 à Ghardaïa, a fait une grève de faim de 107 jours. Il a interrompu son action suite à un large mouvement de solidarité qui s’est crée autour de son affaire.

Saïd Sadia