Nous vous avons fait part il y a de cela quelques jours de la gestion catastrophique de l’opérateur de téléphonie MObile Djezzy qui enregistre une chute libre dans sa comptabilité en raison de ses chiffres dérisoires. 

Le constat est implacable : le rapport de Veon sur les chiffres de Djezzy est on ne peut plus clair : Djezzy n’est plus leader du paysage de la télécommunication en Algérie ! Cliquez sur ce lien pour prendre connaissance des détails du rapport général de VEON.

Le plus affligeant demeure la communication très médiocre de Djezzy sur son site web. En effet, on peut aisément vérifier le peu de sérieux dans la gestion communicative de ce qui devrait être la vitrine de l’opérateur. Le site internet de Djezzy est censé offrir une image claire et nette des valeurs de l’entreprise.

Nous sommes à l’aube du mois de juin 2017 et sur le site internet de Djezzy, on parle encore du nombre d’abonnés arrêté au moins de… décembre 2016 : http://www.djezzy.dz/djezzy/nous-connaitre/a-propos-de-djezzy/. Le plus intriguant sur cette autre page du site de Djezzy est certainement le mot du président : Elle est simplement vide depuis des mois ! http://www.djezzy.dz/djezzy/nous-connaitre/mot-du-ceo/

Enfin, et le plus grave reste la page du présentant l’équipe de direction de Djezzy : http://www.djezzy.dz/djezzy/nous-connaitre/la-direction/

On y aperçoit la directrice adjointe en la personne de Sophie Verdejo, Directrice générale Adjoint chargée du juridique, mais il n’est nullement fait mention du nom du Directeur Général, Mathieu Galvani !  Il s’agit d’une faute qui laisse entendre que ce dernier ne pèserait pas beaucoup dans l’équipe de direction comme d’ailleurs son prédécesseur, Tom Gutjahr, qui lui, non plus, n’a pas eu le privilège d’être mentionné sur la page de la direction durant ses neuf mois de présence à Djezzy.

Est-ce une façon de signifier aux directeurs généraux qu’ils ne sont que des fusibles que Vincenzo Nesci, le Premier responsable de Djezzy, ferait sauter à chaque fois qu’il doit sauver sa tête et qu’ils sont donc appelés très vite à être remplacés ?

L’incompétence et les carences constatées dans la gestion de Vincenzo Nesci continuent à se confirmer de jour en jour et nous reviendrons encore sur des faits bien plus graves dans nos prochaines éditions.