C’est, désormais, officiel. De nouvelles têtes viennent d’intégrer le nouveau gouvernement qui sera dirigé par Abdelmadjid Tebboune. 

Certains de ces nouveaux ministres prendre en charge des portefeuilles stratégiques comme Mahdjoub BEDDA qui remplacera Abdesslam Bouchouareb à la tête du ministère de l’Industrie et des mines. Beaucoup d’Algériens ne connaissent pas ce nouveau ministre. Député du FLN dans la wilaya de Médéa durant l’ancien mandat, il a été également le président de la Commission des finances et du budget de l’APN. Mahdjoub Bedda. Il est également docteur en économie et auteur d’un ouvrage important intitulé ZALE : les enjeux et les défis de l’Algérie.

Il aura la lourde tâche de reprendre tous les dossiers sensibles laissés en suspens par Abdesslam Bouchouareb. Il sera particulièrement sous les feux des projecteurs et ses actions seront minutieusement analysées. L’autre figure de ces nouveaux ministres s’appelle Youcef CHORFA qui va occuper la fonction du ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville. Ancien wali, il a connu plusieurs wilayas dont Laghouat et depuis juillet 2015, il dirigeait l’exécutif de la wilaya d’Annaba. Il a occupé également la fonction de secrétaire général de la wilaya de Batna en 2005 et celle de Souk-Ahras en 2010. Sa désignation représente une véritable promotion pour ce wali. Mais dispose-t-il des compétences nécessaires pour gérer un ministère aussi important que celui de l’Habitat ? Les semaines à venir vont nous fournir la réponse.

Le nouveau ministre des Travaux Publics et des Transports, Abdelghani ZAALANE, ne manquera pas de faire parler de lui. L’ancien wali d’Oran avait connu également la wilaya de Béchar et d’Oum El-Bouaghi. Ce commis de l’Etat était considéré comme le plus jeune wali en Algérie.

Un autre wali a été promu ministre. Il s’agit d’Abdelkader BOUAZGUI. Le nouveau ministre de l’Agriculture du Développement Rural et de la Pêche. Blida, Tizi-Ouzou, Khenchela, Batna et d’autres encore, Bouazgui est l’un des walis les plus chevronnés en Algérie. Une immense tâche l’attend au ministère de l’agriculture : réduire à tout prix la facture des importations alimentaires en boostant la production nationale. Ahmed Saci, le nouveau ministre du commerce, vient lui aussi des entrailles des administrations des wilayas. Wali à Tlemcen, il avait présidé aux destinées de plusieurs autres wilayas comme Saïda ou Sétif ainsi que Tindouf.

Le directeur de l’ANSEJ, Mourad Zemali, a été promu, quant à lui, ministre du Travail et de la Sécurité sociale. Quant au directeur des impôts, Abderrahmane RAOUIA, il a été promu comme ministre des Finances.

L’autre surprise de ce nouveau gouvernement s’appelle Fatma Zohra ZEROUATI. La journaliste de l’ENTV a été nommée ministre de l’Environnement et des Energies Renouvelables. Le directeur de l’ANEP, l’entité qui gère et distribue toute la manne publicitaire publique, Djamel Kaouane, a pris la place de Hamid Grine à la tête du ministère de la Communication.

Soulignons enfin que le ministère de la Santé est revenu au Professeur Mokhtar HAZBELLAOUI. Il est Professeur chef de Service ORL ( oto-rhino-laryngologiste  nez, de la gorge, de l’oreille, et de la région tête et cou ) à Hôpital Bellaoua-CHU de Tizi-Ouzou. Ce professeur est très respecté dans le domaine médical où il compte à son actif de nombreuses prouesses à l’image de la greffe réussie d’un implant de la “moyenne oreille” chez un patient atteint de surdité à l’âge adulte.