Rien ne va plus entre la gendarmerie nationale et la direction générale de la résidence d’Etat du Sahel alias Club-des-Pins. Une surprenante note a été affichée ce lundi par l’administration présidée par Hamid Melzi. 

Une note dans laquelle les résidents des 1500 villas et appartements de Club-des-Pins sont priés de ne pas collaborer avec les gendarmes qui se déplacement en ce moment à l’intérieur de la Résidence d’Etat pour enquêter sur la situation et l’identité des résidents, leur filiation familiale et l’entité qui les a logés. Selon nos sources, les gendarmes mènent des enquêtes minutieuses au coeur de cette résidence qui abrite tous les dirigeants de l’Etat ainsi que leur famille.

Des enquêtes qui ne sont pas du goût de l’administration de Club-des-Pins qui dénonce, visiblement, une intrusion arbitraire et injustifiée. Dans cette note dont Algériepart détient une copie, l’administration de Hamid Melzi demande aux résidents de ne pas obtempérer aux ordres des gendarmes et de refuser de leur fournir le moindre renseignement. “Ce genre d’agissements ne peut être toléré qu’après présentation d’un ordre de mission justifiant l’enquête et d’un mandat de perquisition ordonnée par la justice”, déplore la note de la direction générale de Club-des-Pins.

Cette sortie inattendue démontre qu’un conflit ouvert oppose deux institutions stratégiques de l’Etat : la gendarmerie nationale et la direction générale de la Résidence d’Etat du Sahel. Un conflit qui renseigne sur le climat très délétère qui prévaut en ce moment au sein du régime.