La polémique enfle sur les réseaux sociaux en Algérie. Des milliers de citoyens algériens victimes d’un refus de visa Schengen révèlent et publient les lettres et les réponses des services consulaires Français.  

Et pourtant, de nombreux algériens victimes de ces refus présentent des profils persuasifs. Beaucoup d’entre eux avaient même l’habitude d’obtenir ce visa très facilement. Certains de ces demandeurs comptent même à leur actif plusieurs visas précédents. L’étonnement est général. Des médecins, des cadres bien rémunérés et même des entrepreneurs ont essuyé ces refus massifs.

Depuis plusieurs semaines, les agents de TLScontact sont pointés du doigt et des soupçons de trafic d’influence et de fraude pèsent autour des activités de ce centre de traitement des demandes de visas Schengen. Dans un témoignage exclusif accordé à Algériepart, Kamel Yemmi, jeune entrepreneur algérien qui voyage régulièrement à travers le monde notamment dans des pays occidentaux, explique qu’avant de récupérer son passeport chez TlScontact, il a pris le soin d’appeler l’adjointe du Consul de France. “Elle m’a dit clairement que mon passeport n’a jamais franchi la porte du consulat vu que mon nom ne figure sur aucune liste de demande de visa”, certifie notre interlocuteur victime lui-aussi d’un refus de visa.

Des passeports algériens bloqués au niveau de TLScontact par des agents qui détournent de l’argent ? Ces accusations gravissimes sont colportées massivement sur les réseaux sociaux. De leur côté, les autorités consulaires françaises refusent de céder à la polémique et se contentent encore et toujours de démentir toutes les allégations de fraude portées à l’encontre des équipes de TLScontact.