Depuis plusieurs jours, une seule question revient sur les lèvres des enseignants de l’Université des Sciences et de la Technologie Houari Boumédiene (USTHB) : où est passé l’argent la commission des œuvres sociales (COS) ?
Il faut savoir, d’abord, qu’à l’USTHB, il existe une commission des œuvres sociales (COS), un organisme social interne, censée améliorer les conditions de vie des enseignants et des travailleurs de l’institution, en assurant des prestations à caractère social, culturel et de loisir.
Récemment, sur le site internet de l’USTHB, la COS vient de faire paraître un encart dans lequel elle détaille les options pour les vacances d’été 2017. Seulement voilà, la COS ne verse aucun apport et laisse les demandeurs payer la totalité du séjour alors qu’elle est réglementairement dans l’obligation d’apporter au moins 30% du montant.  
Cette étrange anomalie soulève de nombreuses interrogations et instaure un climat de suspicion au sein de la plus grande université du pays. La COS est-elle devenue une courroie de transmission ? Un simple intermédiaire ? Ou alors  seuls ses membres peuvent bénéficier d’une prise en charge totale pour services rendus aux hôtels Algériens et Tunisiens ? La polémique promet d’enfler dans les jours à venir…