En dépit des sombres perspectives promises par la crise financière, notre pays inspire la confiance au patron de la prestigieuse banque française la BNP Paribas. En effet, le directeur général de BNP Paribas El Djazaïr, Pascal Fèvre,  a affirmé que “jamais les conditions (d’investir en Algérie) n’ont été  aussi favorables pour celui qui a quelque chose à proposer”. 

Pascal Fèvre a soutenu que “le meilleur est à venir”, a-t-il estimé en marge du premier forum d’affaires  algéro-belge, organisé par le club des entrepreneurs algériens et belges  “Aïn El Kheïr”. Pascal Fèvre a exhorté les entreprises  belges à explorer le marché algérien d’autant que la situation sécuritaire s’est  nettement améliorée ces dix dernières années.

Ceci dit, le premier responsable de la BNP Paribas a reconnu que l’Algérie “a besoin, aujourd’hui, de savoir-faire”. A propos de l’investissement en Algérie, la Secrétaire d’Etat à la région de Bruxelles-Capitale, chargée  du Commerce extérieur, Cécile Jodogne, a confié que les opérateurs belges peuvent également “compter sur de  nombreux atouts en Algérie”. La même haut responsable a attiré l’attention des entreprises belges sur la nécessité de saisir “l’occasion d’attirer l’attention sur ce en pleine mutation  que représente l’Algérie”.