Cette vidéo, filmée à l’intérieur de l’école EL Ouarda,  à Alger centre, constitue une preuve formelle du bidouillage du taux de participation aux législatives du 4 mai.

On constate que le registre d’émargement des votants est truffé de signatures ne portant pas d’empreinte. On remarque également que le nombre  de signatures enregistrées sur le registre dépasse allègrement le nombre d’enveloppes dans l’urne. Ce cas d’espèce prouve qu’il y a eu fraude, une fraude massive, notamment concernant le taux de participation, puisqu’il ne s’agit pas de deux ou trois signatures sans empreinte, mais de la plupart d’entre elles.

Il faut noter que la procédure standard de vote impose une inscription sur le registre des électeurs. Le jour du vote, l’électeur doit se présenter au bureau de vote muni d’une carte d’identité ou fournir une procuration à une personne tierce. Après avoir voté, une signature et une empreinte doivent impérativement être apposées sur le registre d’émargement des électeurs sans quoi les signatures “orphelines” sont considère comme un vote d’usurpation.

La justice va-t-elle se saisir de ces multiples scandales?

Massi M.