Le compte à rebours pour le recrutement de 10 000 enseignants va commence. Les candidats concernés pourront commencer à s’inscrire, dès ce dimanche, sur le site de l’Office national des Examens et concours.

Dans un premier temps, ce concours concerne donc 10 000 personnes qui seront recrutées pour la rentrée prochaine. Elles seront employées dans diverses spécialités, notamment les sciences, la physique et les langues étrangères. Tamazight est également concernée par quelques centaines de postes, indique-t-on.

Sauf que malgré cette campagne de recrutement, le secteur de l’Education nationale enregistrera un déficit en matière d’enseignants. Il s’agit notamment de régions éloignées dans lesquelles des professeurs de langues et de certaines autres spécialités importantes manquent.

En plus de ces manques, qi s’ajoutent à de nouveaux besoins liés à la création de nouvelles écoles, collèges et lycées, le ministère de l’Education nationale fait face à une nouvelle problématique : il devra combler les vides laissés par les innombrables départs à la retraite et les défections enregistrées chez les enseignants qui ont été recrutés l’an dernier. Des dizaines d’entre eux n’ont pas rejoint leur poste.

Comme solution palliative, le département de Nouria Benghabrit recourt aux listes d’attentes des enseignants qui ont été reçus lors du concours de l’année dernière. D’ailleurs, beaucoup d’entre eux ont été rappelés en pleine année scolaire pour occuper des postes vacants.

En tout, le ministère de l’Education nationale a besoin, actuellement, de plus de 50 000 nouveaux enseignants pour couvrir l’ensemble des écoles du pays. Mais la crise économique que vit le pays ne permettra probablement pas au gouvernement de répondre favorablement aux sollicitations du ministère de l’Education nationale.

Essaïd Wakli