Le patron et fondateur de la société américaine Holding Blumberg Partners a demandé au président américain, Donald Trump, de faire pression sur l’Algérie afin que les «problèmes» auxquels fait face son entreprise au sujet d’investissements qu’elle compte effectuer en Algérie, soient réglés.

Il s’agit d’un projet de construction par Blumberg Grain, une des filiales du groupe, des silos de stockage de céréales. Selon David Blumberg, PDG de l’entreprise pour le Moyen-Orient et l’Afrique, qui s’est exprimé hier sur les colonnes du journal Miami Today (http://www.miamitodaynews.com/2017/05/02/blumberg-grain-marshals-resources-algeria-deal/), cet investissement va permettre à l’Algérie d’économiser annuellement près de 200 millions de dollars.

Blumberg Grain a obtenu l’accord de principe du premier ministre Abdelmalek Sellal que le PDG du Holding, Philip Blumberg, a rencontré, selon ses dires, en mars 2016. Les deux parties avaient évoqué la construction de 200 silos permettant le stockage de plus d’un million de tonnes métriques de blé. «Treize mois plus tard, malgré les assurances continues de M. Sellal, le contrat reste non signé», fait-il remarquer dans les colonnes de Miami Today. Sur un ton menaçant, David Blumberg indique que «plusieurs sénateurs et représentants du Congrès interviennent actuellement auprès de l’ambassadeur algérien pour résoudre ce problème avant que les Algériens ne soient confrontés à un conflit plus public et dommageable avec le Congrès, le Président Trump et les médias».  Philip Blumberg déclare pour sa part que «Donald Trump suit cette affaire de très près».

Elyas Nour