Quatre ans après l’attaque menée par un groupe terroriste sur le site, le complexe gazier de Tiguentourine (Illizi) est opérationnel à 100%.

Le ministre de l’Energie, Noureddine Bouterfa, a présidé, lundi, «l’opération de remise en service du train N-3 du complexe». Sur place, celui-ci a déclaré que «le complexe gazier de Tiguentourine assure une production annuelle gazière de 25 milliards m3, soit 35% de la production nationale, dont une partie est exploitée dans la production de l’électricité pour satisfaire la demande intérieure». D’après lui, «la remise en service de cette installation gazière, qui vient à point nommé, permettra accroître la production de gaz naturel et de l’exporter comme tel vers l’Italie et l’Espagne, mais aussi comme GPL».

Rappelons qu’un groupe terroriste affilié à Aqmi (Al Qaida au Maghreb Islamique) avait attaqué et pris en otage les employés se trouvant sur place le 16 janvier 2013. Près de 72 heures plus tard, l’armée algérienne était intervenu. Le bilan officiel était de 40 morts. L’infrastructure en soi avait subi d’énormes dégâts, même si les responsables algériens, notamment le Premier ministre Abdelmalek Sellal, avaient tenté de relativiser. Disposant de trois trains de production, deux ont été relancés quelques mois plus tard. Les partenaires de Sonatrach pour leur part, le norvégien Statoil et le britannique BP, ne sont revenus que 18 mois plus tard.

Elyas Nour