Les services de sécurité ont usé de la violence habituelle pour disperser un rassemblement tenu par des familles de détenus de Ghardaïa devant la Maison de la presse Taher Djaout, à Alger, ce dimanche. Un jeune homme a été arrêté et les smartphones des protestataires ont été confisqués afin de supprimer les photos prises lors du sit-in.

À peine les pancartes brandies que les services de sécurité sont intervenus en masse pour disperser le rassemblement tenu par des familles de détenus de Ghardaïa pour réclamer la libération des leurs, incarcérés depuis presque deux ans, dans le sillage des événements qui ont endeuillé la région en 2015.

La police a fait usage de la violence habituelle en interpellant un jeune homme et en confisquant les smartphones des protestataires afin de supprimer toute trace de ce rassemblement. La personne interpellée a été relâchée après interrogatoire.

Rappelons que plusieurs dizaines de mozabites sont détenus dans la prison de Laghouat depuis presque deux ans. Nombre d’entre eux ont vu leur état de santé se dégrader. Le plus médiatisé d’entre tous, le Dr Kameleddine Fekhar, a initié une grève de la faim qui a duré plus de 100 jours. Les revendications de ces prisonniers demeurent les mêmes depuis leur incarcération, soit la tenue d’un procès équitable.

Massi M.