Pour repousser le spectre de l’abstention qui compromet dangereusement la crédibilité des élections du 4 mai prochain, le ministre de l’Intérieur, Nourredine Bedoui, tente un dernier coup d’éclat qui va coûter énormément cher au trésor public. En effet, le ministre envisage d’organiser dés demain samedi un énorme meeting au luxueux Centre international des conférences (CIC) d’Alger.

Pour cet événement, le ministère de l’Intérieur a débloqué un important budget, dont le montant reste secrètement conservé, pour mobiliser, ou plutôt embrigader, pas moins de 6000 jeunes qui seront transportés des quatre coins du pays, logés et nourris dans le seul but de remplir la salle où Nourredine Bedoui fera un discours pour lancer un appel solennel aux Algériens hostiles à l’acte de voter.

La mobilisation de ces jeunes a été orchestrée en collaboration avec le ministère de la Jeunesse et des Sports, a-t-on appris de sources sûres. En outre Nourredine Bedoui a sommé, via ses structures, l’ensemble des PAPC à implanter dans leurs circonspections des écrans géants pour transmettre son discours prononcé lors de ce meeting à l’ensemble des populations. Une mesure qui a suscité la colère au sein du gouvernement notamment en cette période de crise financière où les communes peinent à trouver des ressources pour boucler leurs budgets et améliorer le bien-être du citoyen lambda.

Les Présidents des APC, connaissant leurs populations plutôt enclines à suivre volontiers un match de football sur un écran géant qu’un discours langue de bois,  sont ébahis par cette instruction et ne savent plus s’ils doivent obéir ou encourir le risque d’un échec annoncé. Cette marmelade renseigne beaucoup plus sur une guerre de coulisse à coup de factures faramineuses à la veille d’une législature décisive. Elle reflète également la peur de l’échec et la  phobie de l’abstention qui hante les esprits des premiers responsables algériens.