De violents affrontements ont éclaté, hier , à l’université Batna 1 entre des étudiants de deux syndicats connus pour être proches du FLN, en l’occurrence l’Alliance pour le renouveau estudiantin (ARE) et l’Union nationale des étudiants algériens (UNEA). Le bilan est de neuf blessés, dont deux dans un état grave.

Ces événements ont commencé la veille dans la soirée au niveau d’une des résidences universitaires de la ville, lorsque se sont accrochés deux étudiants, membres des deux syndicats. Le lendemain, les belligérants ont fait appel à des «renforts» et la situation a dégénérée.

Selon divers témoignages, des armes blanches (couteaux et épées) ont été utilisées ainsi que des bombes lacrymogènes.  Les services de sécurité ont du évacuer étudiants, professeurs et personnels de l’université qui a été aussitôt fermée. Dans l’après-midi, seuls sont restés à l’intérieur les quelques dizaines d’étudiants impliqués dans ces affrontements.

Pour ce qui est des causes, certains y ont vu une bataille de positionnement politique liée à l’élection législative du 4 mai prochain. Samir Bouras, membre de l’exécutif de l’ARE a tenu à nier cette hypothèse. Selon lui, les deux étudiants à l’origine de la rixe appartiennent au même parti, le FLN.

Elyas Nour