Les zones de turbulences ne cessent pas à Air Algérie. Le personnel relevant de la maintenance se prépare à observer une nouvelle grève dans les prochains jours. La date de débrayage n’est pas encore fixée, mais les syndicalistes affirment vouloir aller jusqu’au bout.

Selon le syndicat Syndicat national des techniciens de la maintenance avion (SNTMA), qui s’est réuni le 19 avril dernier, des constats ont été faits. Cela a été notifié par courrier à la direction générale de la compagnie. «Il a été notifié et dénoncé dans ces courriers, l’injustice salariale que subit le mécanicien et ingénieur aéronautique, contrairement à ce que est stipulé dans la convention collective d’Air Algérie et dans la hiérarchisation des salaires et métiers décrite dans les standards internationaux et appliquée dans les diverses compagnies aériennes», indique un communiqué de ce syndicat.

Les syndicalistes de la maintenance, déjà remontés contre le ministre qui les a traités de manière inconvenante, n’exigent pas forcément de «nouveaux salaires», mais une «meilleure classification».

Cela s’ajoute aux nombreuses difficultés dans lesquelles se débat la société publique qui devrait notamment faire face à une crise financière. L’Etat ne pouvant plus renflouer ses caisses, Air Algérie devrait trouver de nouveaux moyens de financements. Une option qui n’est possible que si la compagnie change ses pratiques de gestion.

Essaïd Wakli