Le vice-président de l’APN et candidat FLN aux prochaines législatives, Baha-Eddine Tliba, a fait part de son ambition d’occuper un poste ministériel dans le prochain gouvernement. Mieux, il affirme sa disponibilité à soutenir Bouteflika dans la perspective d’un…cinquième mandat.

Le très controversé vice-président de l’APN, Baha-Eddine Tliba, voit les choses en grand. Après avoir “arraché” la vice- présidence de l’Assemblée nationale, il se projette d’ores et déjà dans l’avenir en convoitant le poste de ministre. Pourtant, il y a quelques mois son ambition ne dépassait guère le seuil de l’hémicycle. La donne semble avoir changé puisque Tliba a affirmé qu’il accepterait un poste de ministre, si on le lui proposait: «Si le président de la République décide de me nommer à la tête d’un département ministériel, j’accepterais et je le soutiendrais pour un cinquième mandat».

M. Tliba a expliqué que ses «ambitions étaient justifiées». Conscient du rôle déterminant que doivent jouer les détenteurs de la «chkara» lors des présidentielle de 2019, dans un contexte marqué par le déclin de la rente pétrolière, M. Tliba se présente comme un modèle de réussite qui inspire «ces entrepreneurs qui ont investi» la scène politique nationale.

Massi M.