Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a déclaré depuis la wilaya de Batna où il a effectué une visite de travail lundi, que les martyres de la révolution de la trempe de Ben Boulaïd, Ben Batouche et Ali N’mer, auraient fait les mêmes choix économiques que le président Abdelaziz Bouteflika.

C’est dans un discours marqué par le populisme que le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, s’est adressé aux responsables locaux et à la société civile de la wilaya de Batna, où il s’est rendu lundi. Évoquant les effets de la crise économiques et les mesures prises par gouvernement pour y faire face, le Premier ministre s’est dit « convaincu que si ce choix s’était posé à Ben Boulaïd, Ben Batouche et Ali N’mer, ils auraient opté pour la même démarche que leur frère, le Moudjahid Abdelaziz Bouteflika, qui refuse de compromettre l’avenir des générations futures et de faire basculer l’Algérie dans la spirale de la dépendance extérieure».

M. Sellal a en outre défendu la politique du gouvernement et son nouveau modèle économique, en affirmant que l’exécutif a choisi la voie de l’indépendance et celle du labeur «en dépit des solutions de facilité proposées par de nombreux experts comme le renoncement aux acquis sociaux ou le recours à l’endettement».

Le Premier ministre a par ailleurs lancé un appel aux Algériens afin d’apporter leur soutien au gouvernement. Le Premier ministre a aussi évoqué des avancées positives dans le domaine économique: « Les réalisations dans nombre de secteurs économiques sont très encourageantes (…) avec l’émergence d’un produit national de qualité répondant aux normes de compétitivité lui permettant de couvrir le marché algérien et de s’orienter même vers l’exportation».

Massi M.