Laïd Abdi, un entrepreneur originaire de Chlef et établi à Oran, ainsi que sa mère, une personne âgée et atteinte de maladies chroniques, viennent d’entamer une grève de la faim à Alger devait le siège de l’entreprise Petroser, appartenant à  Abdelmalek Sahraoui, un richissime homme d’affaires, tête de liste du FLN dans la wilaya de Mascara. 

Laïd Abdi et sa mère ont commencé ce lundi leur première journée de la grève après avoir épuisé tous les recours possibles et imaginables pour récupérer leurs biens auprès d’Abdelmalek Sahraoui. Ce dernier est accusé par la famille Abdi d’avoir détourné un terrain d’une valeur de 60 milliards de centimes pour l’hypothéquer auprès d’une banque à Oran.

La famille Abdi a fait savoir qu’elle est désormais ruinée et ne dispose d’aucune autre ressource financière pour subvenir à ses besoins. Désespérée et abattue, cette famille a décidé d’observer une grève de la faim pour alerter les autorités au sujet des injustes qu’elle subit à cause de cet puissant homme d’affaires “qui se croit tout permettre”, déplorent Laïd et sa mère.