Le site du commerce en ligne Jumia a rendu public son “Livre Blanc sur le Mobile en Algérie”. Il s’agit d’un étude approfondie qui a décrypté les tendances mobiles de 2016 et les évolutions à prévoir pour 2017 et au-delà dans notre pays. 

 

Cette étude a été réalisée en parallèle dans les 15 plus gros pays Africains ou Jumia opère actuellement à savoir le Maroc, la Tunisie, l’Egypte, le Nigeria, le Kenya, l’Ethiopie, le Mozambique, le Ghana, la Côte d’Ivoire, le Cameroun, le Rwanda, l’Ouganda, la Tanzanie et le Sénégal. A eux seuls, ces pays représentent plus de 80% du PIB total de l’Afrique et, par conséquent, nous donnent un très bon aperçu des tendances mobiles globales en Afrique. Les principales sources de données qui ont été présentées dans le cadre de ce rapport viennent de Jumia, du GSMA Mobile Report 2017 et de We are Social.

 

Les tendances du marché mobile: les Smartphones en haut du podium

Le secteur du mobile en Algérie continue d’ouvrir la voie à l’innovation. Avec une population de 40,72 millions d’habitants, 18 millions d’Algériens utilisent déjà internet: un taux de pénétration de 44 % pour l’Algérie, qui est certes en deçà de ses voisins Marocains (58%) ou Tunisiens (56%) mais qui reste par exemple devant l’Egypte (37% de pénétration internet en 2017) et bien loin devant la moyenne globale de pénétration internet en Afrique qui s’établit en 2017 aux alentours de 18%.

Avec un parc avoisinant les 47,64 millions d’abonnés mobiles a la fin 2016, la téléphonie mobile confirme sa tendance à la hausse en réalisant un taux de pénétration de 111% d’abonnés en Algérie, contre 103% en Egypte par exemple et 80% en Afrique. Le marché de la téléphonie est donc en pleine effervescence en Algérie avec des utilisateurs qui possèdent en moyenne plus de 2 cartes Sim et renouvellent plus fréquemment leur téléphone mobile. Ils sont également de plus en plus nombreux à utiliser leur téléphone portable pour se rendre sur internet, 39% pour être exact, un pourcentage qui ne sera atteint qu’en 2020 en Afrique.

Un chiffre révélateur à garder en tête: il y aura d’ici 2020, 720 millions de Smartphones en circulation en Afrique. L’Algérie n’est pas en reste, avec des ventes de Smartphones en plein essor et 77% des utilisateurs internet algériens connectés depuis leur Smartphone.

 

En effet, si le parc mobile algérien contient encore beaucoup de téléphones mobiles basiques, dits feature phones, leurs ventes n’a fait que baisser ces dernières années. Sur Jumia, les ventes de Smartphones écrasent les ventes de téléphones mobiles avec 91% de ventes Smartphones pour seulement 9% de ventes de téléphones classiques en 2016. Cet écart se creusera encore plus pour atteindre d’ici quelques mois les 100% de ventes Smartphones dans la catégorie mobile.

 

Cette démocratisation de l’accès aux Smartphones peut être attribuée à plusieurs facteurs: en premier lieu, un coût de connexion mobile en baisse importante (41% des utilisateurs mobiles d’internet se connectent avec la 3G en 2016). Le deuxième facteur clé est associé quant à lui à la diversification des manufacturiers mobiles présents sur le sol Algérien et à la multiplication de leurs offres adaptées aux spécificités du marché algérien. Ainsi, de nouveaux acteurs, souvent venus de Chine tels qu’Oppo, Xiaomi, Huawei, Infinix, InnJoo ont su flairer l’opportunité des marchés africains et moyen orientaux et sont arrives sur le marché avec des stratégies prix très agressives. Ce n’est pas par hasard qu’en 2015 déjà, 7 des 10 plus grandes marques de vendeurs Smartphones étaient chinoises.

 

En Algérie, Samsung reste le choix préféré des clients Jumia, une tendance surprenante car c’est le seul des 15 pays sondés avec la Tunisie ou ce fabricant de Smartphones est en tête de lisse. Avec des fourchettes de prix bien plus élevées que les manufacturiers chinois, Samsung a su garder la préférence des Algériens, montrant l’attrait de la marque pour le consommateur algérien et un pouvoir d’achat plus élevé que les consommateurs de la région et du continent. En effet, au Maroc et en Egypte, Infinix, un fabricant chinois proposant des fourchettes de prix bien moins élevée, est la marque la plus vendue, Samsung n’arrivant que deuxième en Egypte et troisième au Maroc.

 

Le prix moyen d’un Smartphone acheté sur Jumia a, de manière globale, connu une chute importante, passant de 23 500 dinars en 2015 à 18 900 dinars en 2016. Les prix moyens de Smartphones acheté en 2016 sont assez similaires dans la région bien qu’ils demeurent moins élevés qu’en Algérie: 119$ (13 200 dinars) au Maroc, 121$ (13 300 dinars) en Tunisie et 124$ (13 700 dinars) en Egypte. Néanmoins, la tendance à la baisse des prix des Smartphones achetés sur Jumia est bien plus prononcée sur l’ensemble du continent africain ou le prix moyen des ventes de Smartphone est passé sous la barre symbolique des 100$ (11 000 dinars) en 2016.

Finalement, nous observons que 1 client sur 4 achetant un mobile sur Jumia réside à Alger. Le reste est assez bien réparti entre les grandes villes algériennes telles qu’Oran qui occupe la deuxième position, Tlemcen, Bejaia, Tizi-Ouzou et Constantine.