Les partis politiques et les indépendants qui présentent des listes pour les prochaines législatives sont tenus d’afficher les photos des  candidates sous peine de retrait.

Le coordinateur de Bordj Bou Arréridj de la Haute instance indépendante de surveillance des élections (HIISE), Hassan Noui, a indiqué, hier, que des mises en demeure ont été adressées aux partis politiques qui se sont rendus coupables de cette infraction à la réglementation. Selon la même source, un délai de 48 heures leur a été accordé afin de rectifier leurs affiches.  A défaut, les listes concernées pourraient être annulées.

«Ce type de dépassement est dangereux et contraire aux  lois et à la Constitution, surtout que ces femmes se portent candidates  pour représenter le peuple au sein de l’Assemblée populaire nationale et le citoyen a le droit de connaitre la personne à qui il donne sa voix», a déclaré Hassan Noui, qui a signalé, pour l’occasion, que le ministère de l’Intérieur a été saisi afin que les dispositions nécessaires soient prises au niveau national pour mettre un terme à cette pratique.

Notons que les partis politiques concernés à Bordj Bou Arréridj sont, d’après le même responsable, le Front des forces socialistes (FFS), l’alliance Ennahda-Adala-Bina, le Front  national algérien (FNA), le Front algérien pour le développement, la liberté et la justice (FADLJ) et le Front du Militantisme nationale(FMN).  C’est la liste du FFS qui singulièrement polarisé l’attention, ce parti appartenant théoriquement au courant progressiste.

Elyas Nour