Pour alerter l’opinion publique sur  la situation de Kamel-Eddine Fekhar, détenu à Ghardaïa depuis près de 2 ans, l’avocat Salah Debouz a initié une marche d’Alger vers Laghouat. L’homme de loi devait être accompagné par au moins deux militants. Mais avant même d’entamer la marche, Meziane Abane et Mohammed Boulaguerinet ont été interpellés à Bir-Khadem, annoncent des militants des droits de l’Homme sur les réseaux sociaux. Aux dernières nouvelles Salah Debouz poursuit sa marche en solitaire.

Un groupe de militants des droits de l’homme a signé, la semaine dernière, une pétition pour «sauver» le militant Kamel-Edine Fekhar, qui croupit en prison. Ce dernier observe une grève de la faim qui dure depuis bientôt trois mois.

Son avocat, Salah Debouz, alerte régulièrement l’opinion publique sur le fait que son mandant risque de perdre la vie à tout moment. Une situation aggravée par l’absence de tout jugement à l’encontre de Fekhar depuis son arrestation à l’été 2015. Il est notamment accusé «d’atteinte à la sûreté de l’Etat» et « d’incitation à la violence et à la haine», suite aux évènements qu’a connus la ville de Ghardaïa en 2014 et 2015.

Essaïd Wakli