Dans le lot des annonces des activités du Ministère de la défense nationale, on apprend qu’un terroriste a été capturé, jeudi, en compagnie de sa famille. “Trois jours après l’opération de qualité menée par un détachement de l’Armée Nationale Populaire, au niveau du Secteur Opérationnel de Skikda/5ème RM, ayant permis l’arrestation du terroriste « K.Fouad”, dit “Salah Abou Aymen” en compagnie de sa femme terroriste “F.Nadia” dite “Yousra” et ses cinq enfants.

Cette dernière, dont le père, la mère et les quatre sœurs “se sont avérés tous des terroristes», indique le communiqué. Le document de l’armée ajoute même que les membres de cette famille ont été « pris » en charge sur le plan humanitaire.

« Cette famille a été retrouvée dans une situation lamentable, notamment leur état de santé physique et psychologique, surtout celui des enfants. A cet effet, les services concernés ont pris les mesures nécessaires pour prendre en charge cette famille du coté psychologique, d’hygiène et d’habillement », indique le document du MDN. « Une fois encore, le même scénario se reproduit et nous nous retrouvons devant des enfants innocents, dont leur seul péché c’est qu’ils sont nés dans les fins fonds des forêts et des montagnes, issus de parents qui ont choisi de leur donner un avenir incertain entre l’obscurité, l’ignorance et la misère, loin de la vie humaine la plus banale », ajoute-t-on. « Lorsque vous regardez leurs yeux, vous observez les rayons d’espoir et la crainte de revenir à la situation dont ils se trouvaient. Qu’ils soient sûrs que leur place est dans la société, où il y a la famille, l’habitat, la scolarité et la sérénité, et non dans un avenir fatal où les remords ne serviront en rien », indique le document.

Jusque-là, les choses semblent être dans l’ordre normal des choses. Sauf que le dernier paragraphe laisse la porte ouverte à de multiples questions. « La chance est encore donnée à tous ceux qui ont égaré le chemin, pour qu’ils reviennent, rompent avec les actes criminels et rejoignent leur concitoyens et la chaleur de la patrie », indique le texte. Cela veut-il dire que même capturés, des terroristes continuent de bénéficier des mesures de la Charte pour la Paix ?

Essaïd Wakli