À Oran, le RND paie de jeunes chômeurs pour porter sur leur dos des panneaux sur lesquels sont disposées des affiches de campagne. Pour justifier cette pratique inhabituelle, le parti évoque le vandalisme.

Il faut croire que le RND ne dispose pas d’une base militante à mobiliser pour entretenir ses affiches de campagne et faire la promotion du parti sur le terrain. Pour contourner ce problème, le parti cher à Ouyahia s’est tourné vers de jeunes chômeurs pour faire office de panneaux ambulants en contrepartie de modiques rétributions.

On a en effet constaté, ces derniers jours, de jeunes oranais portant sur leur dos des panneaux sur lesquels sont disposées des affiches portant la liste des candidats du parti. Une pratique autant inhabituelle qu’étrange qui démontre que non seulement le RND fait face à l’hostilité de la population, mais qu’il est aussi incapable de mobiliser ses “militants” pour accomplir des taches basiques.

Massi M.