C’est un véritable pavé dans la marre. Pour sortir de la crise financière,  Amar Ghoul propose d’augmenter les prix des produits de base comme le pain ou le lait qui sont subventionnés par l’Etat. En contrepartie, il propose des aides directes aux démunis.

 

Pour le président du parti islamiste TAJ, il faut d’accorder le soutien à ceux qui le “méritent réellement”. Depuis M’sila où il animait un meeting dans le cadre de la campagne électorale pour les élections législatives, Amar Ghoul a milité ouvertement pour la révision du budget accordé au système des subventions sociales. Selon l’ancien ministre des Transports,  l’excèdent de ces transferts sociaux doit être consacré à la création d’entreprises pour les jeunes.

Pour rappel, en 2017, pas moins de 1 630,8 milliards de DA, à savoir plus de 16 milliards de dollars,  ont été alloués aux transferts sociaux. Ce qui représente 23,7% du budget de l’année 2017 et sur lequel ont été prélevés 413,5 milliards de DA, soit près de 4 milliards de dollars, destinés au soutien des familles, particulièrement à travers la subvention des prix des produits de base (céréales, lait, sucre et huiles alimentaires), 330,2 milliards de DA au soutien à la santé et 305 milliards de DA aux programmes nationaux de logement. De nombreux experts estiment que tout cet argent est inéquitablement distribué et peu de nécessiteux en bénéficient en raison de sa très mauvaise gestion.