L’article de ce samedi 8 avril a fait bouger les lignes à la direction générale de l’opérateur de téléphonie mobile Djezzy. Dans un communiqué rendu public samedi en fin de journée, Vincenzo Nesci annonce qu’il  “n’est plus membre de l’association des Conseillers du Commerce Extérieur de la France”.

“Après avoir informé le FNI et VEON de sa décision, Vincenzo Nesci a démissionné de cette association à but non lucratif pour éviter que des amalgames ne soient entretenus par des cercles connus pour leur hostilité envers lui et envers l’entreprise dont il est Président Exécutif”, explique le même communiqué.

A travers cette démission, intervenue deux à trois heures à peine après la publication de notre article concernant le lobbying exercé par le PDG de Djezzy en faveur des intérêts économiques de la France, Vicenzo Nesci reconnaît indirectement qu’il était bel et bien dans une position de “conflit d’intérêt”. Une position immorale et économiquement dangereuse pour les intérêts de l’Etat algérien qui est l’actionnaire majoritaire de Djezzy.

Nous nous réjouissons que notre article ait pu mettre fin à une situation insensée et vicieuse. Une situation qui mettait en danger la souveraineté économique de notre pays comme nous l’avions si bien expliqué dans notre article que nous vous invitons à relire en cliquant sur lien.