Une seule opératrice dans un bureau de poste abandonné dans un état catastrophique et entièrement délabré pour couvrir les besoins de… 150 mille habitants ! Nous sommes en 2017 et voila ce que endurent les habitants du quartier Beni-Thour, le plus grand quartier populaire de la ville de Ouargla.

Le plus grand quartier de la capitale du pétrole algérien subit une situation extravagante où d’immenses files d’attente sont formées chaque jour devant ce bureau de poste qui ressemble davantage à une étable pour animaux. Des distributeurs automatiques en panne et bousillés, du mobilier lugubre et vétuste, une bâtisse sinistre et délabrée, les photos prises par des témoins oculaires qui subissent chaque jour les désagréments occasionnés par l’état catastrophique de ce bureau de poste démontrent que la plus importante ville du sud Algérien est encore déconnectée de la modernité. Et pendant ce temps-là, la ministre du secteur,  Houda-Imane Feraoun, préfère continuer à faire le buzz au lieu de soulager réellement les souffrances des usagers et clients d’Algérie-Poste.