L’Instance arabe d’investissement et de développement agricole (IAIDA) vient de mettre sur la table un milliard de dollars  afin de mettre en œuvre un projet agricole similaire à celui initié par les Américains à El-Bayadh. Le gouvernement lui a attribué, pour ce faire, 20 000 hectares de terres à Tiaret et à El Menia, dans la wilaya de Ghardaïa.   

Le directeur du Centre arabo-africain d’investissement et de développement (CAAID), Amin Boutalbi, a révélé, ce mardi, sur les ondes de la radio nationale, que «l’IAIDA vient de mettre officiellement un pied en Algérie en mettant sur la table une enveloppe d’un milliard de dollars pour la mise en œuvre d’un projet agricole. L’État algérien vient d’ailleurs d’attribuer à cet organisme, 10 000 hectares de terres à Tiaret, et 10 000 autres à El Menia».

L’ambition de cette instance, explique le même responsable, est de mettre en œuvre un projet similaire «au méga projet algéro-américain dans la wilaya El-Bayadh», ajoutant que la CAAID, dont il est directeur, ambitionne d’attirer des investisseurs de la même nature que l’IAIDA.

En outre, le même responsable a fait savoir qu’une délégation représentant l’IAIDA se rendra en Algérie, le 9 avril en cours, avant d’effectuer une nouvelle visite fin avril, pour finaliser l’accord et ce en présence du ministre de l’Agriculture,  Abdesslam Chelghoum, et le directeur de la BADR.

Massi M.