Le tribunal d’Azazga dans la wilaya de Tizi-Ouzou, a requis dimanche 2 avril, une peine de six mois de prison ferme assortie d’une amende de 50 000 DA à l’encontre du journaliste Idir Tazerout pour s’être opposé à la monté du salafisme dans son village d’Aghribs.

Le tribunal d’Azazga a requis,dans l’affaire dite «Daech dans mon village», six mois de prison ferme et une peine de 50 000 DA contre Idir Tazerout. Le journaliste avait publié, au mois de novembre dernier, un post sur sa page Facebook dénonçant la main mise des salafistes sur les lieux de culte dans son village à Aghribs.

Dans ce post, le journaliste avait révélé qu’il avait fait l’objet de menaces de la part de ces mêmes salafistes qui projetaient de prendre possession d’une mosquée en construction. Un individu faisant partie de ce groupe de s d’extrémistes religieux avait alors déposé une plainte conte M. Tazerout pour diffamation. L’avocat du journaliste, Me Amar Zaïdi, a plaidé l’absence de preuves matérielles pouvant conforter les accusations du plaignant. L’affaire est mise en délibéré pour le dimanche 9 avril.

M.M.