Les tenues salafistes, souvent d’inspiration afghane et saoudienne, sont désormais interdites dans les écoles. C’est la ministre de l’Education nationale, Nouria Benghabrit elle-même qui a affirmé cela lors d’une conférence de presse, animée lundi, à Alger.

Interrogée sur la réalité de l’interdiction des accoutrements salafistes par certains responsables de son secteur, Mme Benghebrit a confirmé l’information. «Nous appliquons une directive de la direction générale de la Fonction publique », précise la ministre de l’Education. Interrogée sur le fait de savoir si cela concerne les salafistes, la ministre a eu une réponse très claire: «Oui, vous avez tout compris».

Par ailleurs, Mme Benghebrit a démenti les informations selon lesquelles la rentrée scolaire aura lieu au mois d’août. Les élèves retrouveront les bancs de l’école le 04 septembre. Par contre, les fonctionnaires reprendront le travail le 31 août, a-t-elle indiqué. Les vacances d’hiver et de printemps ne changeront pas.

Sur un autre plan, la première responsable de l’Education nationale a confirmé qu’un concours de recrutement des enseignants aura lieu le 29 juin prochain. Le nombre exact de personnes à recruter n’est pas précisé parce que le ministère puisera d’abord dans les listes d’attente de ceux qui ont concouru l’an passé. Par contre, pour combler le vide, le ministère va organiser un concours. Globalement, ce sont 10 000 postes budgétaires qui seront ouverts. D’autant plus que l’école ouvrira de nouvelles filières, puisque les langues russe, turque et chinoise seront enseignées dans les lycées dès la rentrée prochaine.

Pour la première fois depuis plusieurs années, les cours vont s’arrêter, dans les lycées, le 26 avril prochain ; un signe que les programmes sont épuisés. Le temps restant sera consacré à la préparation du Bac.

Essaïd Wakli