Boko Haram et des groupes extrémistes soudanais sont responsables du sabotage de la campagne de vaccination contre la rougeole et la rubéole. C’est ce que n’a pas hésité à affirmer le ministre de la Santé, Abdelmalek Boudiaf, dans un entretien accordé au quotidien Ennasr.

Selon le ministre de la Santé,  ce sont Boko Haram et des groupes extrémistes du Soudan du Sud qui sont responsables du flop connu par la campagne de vaccination contre la rougeole et la rubéole. Pour lui, les rumeurs infondées, selon lesquelles ce vaccin causerait des complications à long terme dont la stérilité, propagées par ces organisations ont influencé la position de défiance des parents.

M. Boudiaf a également accusé une “main intérieure” d’avoir instrumentalisé la peur de parents, mal informés et “intoxiqués” par les rumeurs, pour saboter cette campagne, ajoutant qu’Israël n’à rien à voir avec cet acte de déstabilisation.

Massi M.