Une étude élaborée par l’Association de protection et orientation du consommateur et son environnement (APOCE) a révélé que l’utilisation du label “halal” échappe à tout contrôle en Algérie. Des fournisseurs étrangers écoulent, selon elle, des marchandises certifiées comme telles sans pour autant être habilités à le faire.

Selon  une étude de l’APOCE, la commercialisation des produits certifiés halal se fait anarchiquement en Algérie. Le cas des viandes en provenance d’Europe et d’Amérique du Sud traduit parfaitement cet état de fait dont profitent les fournisseurs. Selon l’APOCE, certains d’entre eux se donnent le droit de commercialiser des viandes dites halal sans qu’ils ne soient habilités à le faire d’un point de vue religieux.

Intervenant ce matin sur les ondes de la radio nationale, le président e l’APOCE, M. Mustapha Zebdi, a indiqué qu’une commission nationale consacrée au contrôle des produits certifiés halal a été installée ce lundi et que cette dernière va veiller à la traçabilité ainsi qu’a la conformité de ces produits et particulièrement les viandes.

M. Zebdi a laissé entendre que cette instance sera également chargée du contrôle d’autres produits contenant des gélatines animales à l’instar des gâteaux et des confiseries. Selon ses propos, certaines marques de poudre de lait utiliseraient de la graisse de porc en le mentionnant sous des formules difficiles à déchiffrer. Ainsi, dit-il, la commission établira une liste de produits suspects afin que des analyses soient effectuées.

M.M.