C’est un dérapage inquiétant.  Alors que la campagne électorale pour les prochaines élections législatives, qui se dérouleront le 4 mai prochain, n’a même pas encore commencé, le parti d’Amara Benyounes, le MPA, a violé l’éthique politique et porté une grave atteinte à la neutralité des administrations publiques. 

Lors d’un Meeting animé le 28 mars dernier à Alger, le MPA a embrigadé des employés d’Algérie-Télécom pour remplir sa salle. Des fonctionnaires de l’opérateur public ont arboré des drapeaux de leur entreprise lors de ce meeting au cours duquel le MPA a dévoilé ses candidats en course pour la députation dans la wilaya d’Alger.  Le sigle et le nom d’Algérie-Télécom ont été associés à la campagne d’un parti politique, il s’agit bel et bien d’une dérive inédite. Une instrumentalisation et manipulation dangereuse qui peut induire en erreur les électeurs. Pour rappel, le ministère de l’Intérieur avait promis de garantir la “neutralité” de l’administration lors de ces élections législatives. Algérie-Télécom est une grosse entreprise étatique et incarne une importante institution dans notre pays. Nul parti n’a le droit de l’instrumentaliser dans sa campagne électoral. Soulignons enfin que le numéro de la liste du MPA à Alger, Farid Oumahammed, est lui-même un haut cadre d’Algérie-Télécom.

https://www.youtube.com/watch?v=_EgBGqxZqIY&t=928s