Des membres du Syndicat national autonome des travailleurs de l’électricité et du gaz (SNATEG) ont été interpellés, hier vendredi, alors qu’ils tentaient de se réunir au siège du syndicat à Bab Ezzouar. «Le comportement de la police était agressif et arbitraire», a affirmé le syndicat autonome sur sa page Facebook.        

Plus de 200 personnes ayant fait le déplacement pour assister à une réunion au siège du SNATEG, à Bab Ezzouar, ont été chassées par des «agents de police qui ont outrepassé les règles du métier en insultant et en brutalisant des syndicalistes».

Le SNATEG a indiqué que plusieurs membres de ce syndicat, dont son président Mellal Raouf ont été interpellés par les forces de l’ordre pour être relâchés plus tard. Il a affirmé que la police a interrogé des personnes présentes tout en retirant arbitrairement les permis de ceux qui ont garé leur voiture aux abords du siège du syndicat.

Le syndicat autonome a fait savoir que la réunion a fini par être tenue dans la rue. Il a été décidé, à l’occasion, de renouer avec le mouvement de grève les 11, 12 et 13 avril en cours.

Rappelons que le SNATEG a, dans un communiqué précédent, appelé tous les employés du groupe à organiser une autre action de protestation pour dénoncer un “appareil sécuritaire répressif”.

Massi M.